Bicycle est la première association française à but non lucratif d’aide aux familles et éducateurs d’enfants et adolescents ayant un trouble de l’humeur, une bipolarité, une cyclothymie.
Elle est composée majoritairement de parents.

La cyclothymie est une maladie peu reconnue qui touche 4% des enfants soit 535 878 enfants en France*.

Parlons-en !

Pour la société, ces enfants n’existent pas.
Pourtant, chaque année, plus de 200 familles nous contactent concernant des enfants de plus en plus jeunes.

Plus de 3000 personnes nous suivent chaque jour sur les réseaux sociaux et les demandes pour rejoindre notre groupe de parole sur Facebook sont croissantes.

BICYCLE A 3 MISSIONS CLÉS

Soutenir les familles :
répondre aux questions des familles sur le comportement de leur enfant, les écouter et les orienter vers des professionnels compétents, les aider à trouver des solutions pour gérer le quotidien.

Créer un relais éducatif :

pour faciliter la vie à la maison et à l’école, l’Association développe des outils pour enfants (apprentissage sur internet, livre psychoéducatif…) et pour adultes (fiches thématiques sur internet pour parents et enseignants, outils de gestion des humeurs à l’école et à la maison, groupe de parole, conférences, ateliers de psycho-éducation…)

Faire connaître la cyclothymie juvénile :
Bicycle oeuvre pour un diagnostic précoce car le pronostic change radicalement quand on intervient tôt.
Bicycle veut mobiliser pour favoriser une meilleure prise en compte de la maladie, pour développer la formation des médecins et démocratiser les soins.

LE SAVOIR EXPÉRIENTIEL DES FAMILLES À TRAVERS BICYCLE DOIT ÊTRE PRIS EN COMPTE ET ENTENDU.
En effet, la majorité des familles qui viennent à nous ont fini par poser elles-mêmes le diagnostic à force de recherches, d’obstination, mais surtout de beaucoup d’amour.
Au contact de leurs enfants, en les accompagnant au quotidien, les familles, sont devenues expertes de la maladie et sont les mieux placées pour témoigner de leurs écueils mais aussi de leurs victoires.
C’est aussi une manière pour les parents et les enfants de faire équipe, en luttant et en trouvant des solutions ensemble pour reprendre le contrôle sur la maladie. C’est une occasion unique de repartir sur de nouvelles bases, de tisser de nouveaux liens de complicité forts. Devenir acteur de la prise en charge ouvre alors la voie pour la famille à une relation apaisée basée sur la confiance et le respect mutuel, au retour de l’harmonie.
En effet, les troubles de l’humeur sont méconnus et peu reconnus actuellement, quasiment pas diagnostiqués, en faisant un handicap invisible et laissant des familles en plein désarroi.

Ces troubles débutent majoritairement dans l’enfance.
Nous sommes face à une urgence.
Les troubles de l’humeur représentent un coût financier et social lourd. Ils marginalisent, handicapent, réduisent l’espérance de vie, empêchent de s’insérer dans la société.
La société actuelle très stressante, déstabilisante pour une personne ayant un terrain fragile, déclenche ces troubles.
La prise en compte et l’amélioration des facteurs sociétaux est un enjeu fondamental.
Nous n’insinuons pas qu’il faille diagnostiquer cyclothymique tout enfant colérique car il faut plusieurs symptômes précis, mais la prise en charge précoce et adaptée permet de changer le pronostic de l’enfant.
La déscolarisation et les tentatives de suicide doivent alerter et être considérées comme des facteurs de risque conduisant à un dépistage systématique des troubles de l’humeur.
Et puis la bipolarité, ce n’est qu’une caractéristique de l’enfant parmi tant d’autres…. Car il y a du génie dans cette maladie : Marilyn Monroe, Napoléon, Churchill, Hemingway… en étaient atteints.

Avec le temps et une bonne prise en charge, la régulation s’installe et la bipolarité passe au second plan, bien après leur intelligence, leur créativité, leur empathie, leur courage, leur sensibilité, autant de qualités précieuses pour une société équilibrée !

Savez-vous qu’en parler c’est déjà soigner ? Cela s’appelle la psychoéducation.
Soyez les premiers à médiatiser la cyclothymie juvénile.

ENSEMBLE CHANGEONS LEUR HANDICAP EN POTENTIEL !

Bicycle c’est :

  • Un journal semestriel : Entre 2 Pôles
  • Un livre psycho-éducatif : Down up et Up down
  • Une page Facebook et un groupe de parole secret
  • Un site web
  • Des conférences
  • Des ateliers tandem
  • Une chaîne Youtube
  • Des interventions à la radio
  • Des interventions auprès des enseignants et des étudiants en psychologie